Salles de shoot

Alors qu'un rapport parlementaire vient de paraître sur les "salles de consommation à moindre risque", c'est-à-dire des "salles de shoot", nous avons souhaité avec Sandra Boëlle, députée de Paris, apporter des précisions à ce sujet.


Pourquoi sommes-nous contre la généralisation des salles de shoot proposée par la Maire de Paris ?

La gestion catastrophique des salles de shoot par la Maire de Paris et l’insécurité régnant aux abords des infrastructures démontrent clairement l’incompétence de la Maire de Paris sur ce sujet. De plus, la salle de shoot ne répond en aucun cas à la problématique du crack puisqu’elle est un lieu où les toxicomanes consomment des substances qui s’injectent, et non du crack substance qui se fume.

Nous sommes donc contre la généralisation des salles de consommation à moindre risque en l’état actuel.


Ce que nous proposons :


➡ Ne pas ouvrir des salles de shoot sans concertation avec les habitants du quartier en question, le personnel médical et les forces de l’ordre

➡ Privilégier une approche des salles de shoot similaire à celle adoptée par la Ville de Strasbourg

➡ Adopter une vision plus globale de la toxicomanie en prenant non seulement en compte l’aspect médical mais aussi l’aspect psychiatrique et social de l’addiction

➡ Ouvrir davantage de lits d’addictologie dans les structures adéquates ainsi que créer des lieux de prise en charge globale