Restauration de Notre Dame de Paris : audition du Général Georgelin

La mission d’information que je préside sur le suivi de la restauration de Notre-Dame de Paris a auditionné le Général Jean-Louis Georgelin qui supervise le chantier de la cathédrale. Il nous a annoncé l’installation d’une Maison du Chantier pour valoriser les corps de métier qui y interviennent. Elle verra le jour avant la fin de l’année.

Cette audition a aussi permis de mettre en lumière l’avancement des travaux, puisque la phase de restauration à proprement parler devrait débuter prochainement. En effet, les premiers appels d’offres devraient intervenir avant la fin de l’année 2021, notamment celui pour la flèche de Viollet-le-Duc dont la restauration à l’identique a été actée.

L’établissement public a d’ailleurs assuré effectuer un important travail d’allotissement et de préparation de ces appels d’offres pour permettre à des entreprises françaises, y compris des TPE/PME, de participer au chantier. Au total, ce sont ainsi plus de 150 appels d’offres qui seront publiés. L’audition a aussi été l’occasion de revenir sur les dons, qui continuent d’arriver, ainsi que sur leur utilisation. Nous avons ainsi rappelé notre divergence d’interprétation avec le ministère de la culture : selon nous, ils ne peuvent servir qu’aux travaux et non à financer la maîtrise d’ouvrage.

De plus, nous nous sommes inquiétés de la volonté de la Mairie de Paris de se faire payer des taxes et redevances pour l’occupation du domaine public par la base-vie du chantier, et pour l‘indemnisation des pertes d’exploitation du parking situé sous le parvis, confié à un concessionnaire. Rappelons que la Mairie de Paris nous avait assuré lors de sa précédente audition qu’elle prendrait ces frais à sa charge. Il semble donc que, après la rétractation sur sa promesse de don de 50 millions d’euros pour la cathédrale, elle revienne encore sur sa parole. Concernant les commerces avoisinants et les riverains de la cathédrale, le général Georgelin a pris l’engagement de maintenir le dialogue et les échanges avec eux pour réduire autant que faire se peut les désagréments liés à l’accès à la rue du cloître notamment fermé.

Dernier point, bien que ne dépendant pas de l’établissement public, les travaux de désinfection du plomb sur le parvis avancent bien et ce dernier pourrait rouvrir courant juillet.


Vous pouvez retrouver toute l’audition sur le site de l’Assemblée nationale :

https://cutt.ly/zmpNGtz