Remboursement des tests : où est la cohérence ?

C’est peu dire que l’impatience des Français à l’approche de la dernière phase du déconfinement grandissait ces derniers jours. Si le calendrier du gouvernement prévoyait la fin du masque en extérieur et du couvre-feu d’ici la fin du mois, les annonces de Jean Castex ne peuvent que nous réjouir collectivement. Pourtant, la vigilance doit rester de mise, alors que le risque représenté par les différents variants est encore bien réel. Et cela passe notamment par le maintien de tests PCR et antigéniques gratuits pour les Français afin qu’ils ne renoncent pas à se faire dépister en cas de suspicion de contamination à la Covid-19. La gratuité de ces derniers est ainsi une nécessité. Notre pays s’est d’ailleurs distingué tout au long de la crise sanitaire alors que chez nos voisins européens leur prix varie d’une cinquantaine d’euros à près de deux cents euros. Rappelons que la France continue de s’inscrire dans le « quoi qu’il en coûte » et a fortiori pour ce qui concerne les mesures sanitaires. Pourtant, comment ne pas s’interroger sur les annonces d’Olivier Véran et les incohérences dans la stratégie gouvernementale ? Alors que des milliers de touristes et de plus en plus de frontaliers bénéficient de la gratuité des tests, les Français qui n’auraient pas reçu leurs deux doses de vaccin et qui se rendraient à l’étranger pour leurs vacances devront paradoxalement effectuer un test PCR ou antigénique à leurs frais et non-remboursé pour rentrer en France. Cela représente un surcoût qui peut se chiffrer à 200€ par voyageur. Il reste au gouvernement à faire un effort de cohérence en remboursant les tests faits par des Français à l’étranger et à rendre payants ceux des étrangers en France !