Rapport annuel de la Cour des Comptes : le Gouvernement a renoncé à rétablir les finances publiques


La Cour des comptes a publié cette semaine son rapport annuel, épinglant la politique du gouvernement en matière de redressement des comptes publics.


Avec 2 400 milliards d’euros, la dette est devenue très « préoccupante » , proche de 100% du PIB. Le contraste est net avec la moyenne de nos partenaires européens et encore plus avec l’Allemagne où la dette est repassée en dessous de 60% du PIB en 2019 assure les juges de la rue de Cambon avant de tacler qu’en France l’année 2020 ne laisse attendre aucun progrès dans le redressement structurel des comptes », malgré des facteurs extérieurs favorables (taux d’intérêt bas, moindre participation au budget de l’Union européenne).


Si, dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron promettait que « dans l’intérêt de nos enfants », il fallait « mieux gérer nos finances publiques » que reste-t-il aujourd’hui de ses engagements ?


En effet, en 2018, il cédait d’un bloc 12 milliards aux « Gilets Jaunes », et fin 2019 il jugeait la règle des 3% de déficit « d’un autre siècle ». Le président est ainsi bien différent du candidat qui, pour rassurer l’électorat de droite affichait un supposé sérieux budgétaire.

Pendant ce temps, le gouvernement présente son projet de loi de réforme des retraites qui concerne plus de 300 milliards d’euros, sans que nous n’ayons le moindre commencement de pistes sur son financement. Cette façon de faire révèle l’absence de volonté politique pour améliorer l’état de nos finances publiques. C’est regrettable et n’augure rien de bon pour les deux prochaines années de ce quinquennat…