Projet de loi de finances : la grande (dés)illusion

Il y a 5 ans, la majorité La République en Marche promettait une gestion plus saine des finances publiques. Son ambition : réduire les dépenses, le déficit et la dette.


Force est de constater qu’après 5 ans de gouvernement, c’est la grande désillusion, tant le gouffre entre les promesses et les actes est béant !


Le projet de budget qui a été soumis au vote de l’Assemblée nationale consacre la France comme championne de la dépense publique et de l’endettement (24ème sur les 27 pays de l’Union européenne !). Et la crise ne peut à elle seule expliquer ces mauvais résultats, puisque 100 milliards d’euros supplémentaires de dépenses courantes ont été dépensés depuis 3 ans. C’est d’autant plus inquiétant que cet argent public, c’est avant tout l’argent des contribuables Français.


Aucune des promesses présidentielles faites depuis maintenant plusieurs mois n’est financée par ce projet de loi de finances et elles devront donc être payées, tôt ou tard, par des impôts nouveaux.


Enfin, les conditions d’examen de cette loi de finances ont été indignes d’une démocratie. En effet, le gouvernement a présenté pas moins de 125 amendements (sur son propre texte !), que les députés ont souvent découverts à la dernière minute, dont un qui va permettre de dépenser jusqu’à 34 milliards d’euros… Tout cela relève d’une forme d’insincérité budgétaire !


Pour toutes ces raisons, les députés les Républicains ont votéCONTRE ce projet de loi de finances.