Pour une autre politique du logement social à Paris

Dernière mise à jour : 26 nov. 2021

J’ai déposé une proposition de loi qui vise à permettre aux classes moyennes de se loger et à moderniser la politique du logement à Paris.


En effet, le logement est une préoccupation majeure des Parisiens et l’envolée du prix des loyers, due à la rareté des biens, conduit 11 000 personnes à quitter la capitale. Dans le même temps, seuls 5 700 nouveaux logements sociaux ont été autorisés à la construction en 2019. Une goutte d’eau donc…


La politique du logement conduite par les maires de Paris qui se sont succédé depuis 2001 a été désastreuse, à coup de préemptions (qui ont réduit le parc privé et fait grimper les prix à la location), réduisant d’autant les possibilités pour les classes moyennes et populaires de se loger. Ces dernières se tournent donc vers le parc social, déjà complètement saturé, pour se loger.


Cette politique du logement s’est d’ailleurs faite sans concertation des maires d’arrondissement, conduisant à un peuplement sur lequel ils n’ont que peu de prise…


La proposition de loi que j’ai déposée vise donc à favoriser la construction de logements intermédiaires en encadrant le surloyer et les préemptions qui contribuent tous deux à accroître les prix des logements sociaux et privés. De plus, elle ambitionne d’associer beaucoup plus largement les maires dans les procédures d’attribution pour leur rendre la main sur le peuplement de leur arrondissement.


Si je suis convaincue que ces initiatives amélioreraient la politique du logement, je sais aussi qu’elles pourront entrer en application qu’à condition que la majorité gouvernementale inscrive mon texte à l’agenda des travaux de l’Assemblée nationale, ce que j’appelle de mes vœux.


L'ensemble de ma proposition de loi est à retrouver sur le site de l'Assemblée nationale.