Point sur les dons pour la restauration de la cathédrale de Notre-Dame

✓ En tant que présidente de la mission d’information sur le suivi de la restauration de Notre-Dame, j’ai tenu à interroger la Fondation du Patrimoine et la Fondation Notre-Dame sur les promesses de dons, les montants déjà encaissés et ce qui a été reversé à l’établissement public chargé du chantier. Ainsi, la Fondation Notre-Dame a confirmé le chiffre de 350 millions d’euros de promesses de dons, répartis en 62 000 dons. L’utilisation de cette somme se divise en deux « chapitres ». Le premier sert aux travaux de restauration à proprement parler et le deuxième vise à renforcer le rayonnement de la cathédrale avec notamment un parcours de découverte dans l’édifice. La Fondation du Patrimoine a, quant à elle, indiqué que sur les 92 millions d’euros déjà encaissés (sur 226M€ de promesses de dons), la moitié a déjà été reversée pour des opérations de sécurisation de la cathédrale. A chaque audition, j’ai rappelé mon attachement au respect de la loi et à ce que les dons ne servent qu’aux travaux et non pour payer les salaires ou le loyer de l’établissement public, contrairement à l’interprétation de la ministre de la Culture. Par ailleurs, les deux fondations m’ont confirmé que la Mairie de Paris, malgré sa promesse de 50 millions d’euros de dons, n’a finalement pas donné suite pour la restauration de Notre-Dame. En effet, elle préfère finalement réserver cette somme pour l’aménagement du parvis, dont elle est propriétaire. Il ne s’agit donc plus à proprement parler d’un don, mais bien d’assumer une dépense qui lui incombe. C’est une manière de revenir sur son engagement de contribuer à la restauration de la cathédrale. Je ne manquerai pas d’interroger la maire de Paris cette semaine lors du conseil de Paris. Enfin, pour que les donateurs sachent ce qu’il advient de leur générosité, j’avais insisté lors des précédentes auditions sur la nécessité d’une bonne information par les fondations, ce à quoi elles ont adhéré puisque désormais chaque donateur reçoit régulièrement des informations quant à l’évolution du chantier. L’ensemble des auditions est à retrouver sur le site de l’Assemblée nationale