Nouveaux outils de communication


Chère Madame, cher Monsieur,

Après une période de confinement qui m’a empêchée de m’adresser à vous, je veux d’abord souhaiter que vous soyez tous en forme et que le Covid19 n’a atteint ni vous, ni vos proches. J’en ai profité pour ma part pour travailler à la modernisation de mes outils de communication, dont le format de cette lettre d’information hebdomadaire. Avec le nouveau site internet qui verra prochainement le jour, elle traduit une nouvelle façon de rendre compte de mon action à l’Assemblée nationale, ainsi que de mes activités sur le terrain. Le Covid19 a bouleversé bien des choses et, si la crise sanitaire n’est pas encore totalement derrière nous, il nous faut plus que jamais rester vigilants. Concernant la situation nationale et les mesures prises par le Gouvernement nous les avons accompagnées, parfois suggérées, mais cela ne saurait signifier pour nous que nous donnons un blanc-seing à la gestion gouvernementale. Viendra le temps d’analyser cette gestion de crise et d’en tirer les conséquences qui s’imposent pour l’avenir. À Paris, on ne peut que regretter qu’Anne Hidalgo ait choisi de privilégier la communication à l’action collective, en ne s’appuyant pas sur les arrondissements, dont les maires ont été, eux, particulièrement mobilisés. Face à une situation complexe, la mairie de Paris n’a pas été à la hauteur de ce qui était attendu d’elle. Alors que Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a commandé trente millions de masques pour les Franciliens afin de les protéger face au risque de propagation du Covid19, Anne Hidalgo a promis un matériel qui reste jusqu’à présent largement introuvable, quand il n’est pas tout simplement de médiocre qualité... Au moment du déconfinement, on n’a ainsi toujours pas vu les masques réutilisables en tissu qui avaient pourtant été promis à chaque Parisien. Concernant la situation économique de la capitale, là non plus, la mairie de Paris n’est pas au rendez-vous. C’est pourquoi le groupe Les Républicains propose un plan de soutien et de relance économique au travers d’une exonération de taxe de séjour et des droits de voirie pour permettre aux professionnels de l'hôtellerie et de la restauration de se relever au moment de leur réouverture, mais aussi une garantie d'emprunt pour les prêts de trésorerie des artisans et commerçants, en plus de ce que font déjà la Région et l'Etat. Enfin, alors que les déplacements en métro sont particulièrement compliqués, il est urgent d'augmenter l'offre Vélib' pour atteindre 30 000 vélos (+/- 20 000 actuellement), alors que les beaux jours reviennent. Nos propositions seront présentées au prochain conseil de Paris le 18 mai que vous pouvez retrouver en cliquant ici. Espérons qu’Anne Hidalgo sortira de son sectarisme idéologique et les prendra en considération.

Sachez que je reste à votre disposition par mail (brigitte.kuster@assemblee-nationale.fr). Vous pouvez également me suivre sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram.

Bien fidèlement,

Brigitte KUSTER Députée de Paris