Notre-Dame de Paris reste avant tout une église

À côté de la restauration de la cathédrale se posait également la question de son aménagement liturgique et de la mise en place d’un parcours pour les fidèles et les touristes à l’intérieur de l’édifice.

Si Notre-Dame de Paris est le monument le plus visité en France, elle est, et elle reste avant tout une église, un lieu de culte destiné à la prière, au recueillement et à la méditation spirituelle.


Bien que la mission d’information sur le suivi de la restauration de Notre-Dame de Paris n’ait pas pour mission de s’exprimer sur les aménagements liturgiques et le choix du mobilier, en tant que sa présidente, je me suis engagée dès le début de nos travaux pour une restauration à l’identique, y compris pour les intérieurs.


La crainte face au risque de voir la cathédrale se transformer davantage en musée qu’en lieu de culte était légitime. A ce titre, l’avis rendu par la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture qui appelle à revoir le choix des bancs (lumineux et à roulettes) et à maintenir les statues dans les chapelles est rassurant. Je resterai cependant vigilante pour que Notre-Dame de Paris ne soit pas dénaturée et garde la dignité qui incombe à une cathédrale.