Mission sur Notre-Dame de Paris : un premier bilan qui épingle la mairie de Paris

Deux ans et demi après le lancement de la mission d’information parlementaire sur le suivi de la restauration de Notre-Dame de Paris et après 25 auditions, j’ai présenté en tant que présidente, et avec la rapporteure, le bilan de nos travaux.


Je rappelle que notre mission d’information avait pour objectif de s’assurer du respect de la loi et de la transparence des opérations de restauration. De ce point de vue elle s’est révélée particulièrement utile.

Elle a ainsi eu l’occasion d’entendre la ministre de la Culture, le général Georgelin, chargé de superviser le chantier, plusieurs administrations publiques, les représentants du diocèse, les fondations qui ont collecté les dons, ou encore les associations professionnelles.


Tout au long de nos échanges, notre ambition fut de permettre à Notre-Dame de retrouver tout son lustre, grâce à une restauration à l’identique.


Reste cependant plusieurs regrets, notamment sur l’obstination de l’Etat à financer l’établissement public avec l’argent des dons, contrairement à ce que prévoit la loi.


Tout aussi inacceptable, la rétractation de la Mairie de Paris de sa promesse initiale de 50 millions d’euros de dons. Pire, elle entend à présent percevoir 3,4 millions d’euros annuels de redevance de droits de voirie qui amputeront le budget de +20 millions d’euros. C’est l’équivalent du coût anticipé de la restauration flèche par exemple ! Ce sont des sujets sur lesquels il faudra continuer d’être vigilent pour éviter le détournement de la générosité des donateurs.


Les sujets ont été particulièrement nombreux, et j’ai été fière de pouvoir présider cette mission d‘information, dont j’espère qu’elle sera reconduite après les élections législatives en juin.


Extrait de la présentation à retrouver en vidéo :