Loi de finances rectificative

Alors que le mois de juin aurait dû être celui du redémarrage économique, et donc d’une puissante relance de notre pays, la situation reste encore précaire avec une croissance décevante (-0,1% du PIB alors que le gouvernement attendait une croissance positive). Ainsi, le projet de loi de finances rectificative (PLFR) étudié cette semaine reste très orienté sur des mesures d’urgence, plus que de relance.

Malgré les carences des plans du gouvernement (la dette publique s’emballe et le déficit de la balance commerciale explose), les Républicains ont toujours fait preuve de responsabilité et ont voté l'ensemble des mesures d’urgence tout en proposant de les améliorer.

C’est pourquoi, il y a un an, je présentais ma proposition de loi pour une baisse provisoire de la TVA à 5,5% pour les hôteliers et les restaurateurs afin de leur redonner de l’oxygène. Le Gouvernement l'a refusée. Parce que je considère que cette mesure reste d’actualité, j’ai repris cette proposition au travers d’un amendement au PLFR. Malheureusement sans succès à nouveau alors qu'il faut tout faire pour doper la croissance et poursuivre l'effort envers ceux qui ont le plus souffert de la crise sanitaire. La baisse de la TVA est pour nous l'un des leviers.


Retrouvez le texte sur mon site :