L'allongement du délai pour l'IVG remet en cause l'esprit de la loi Veil

✓ J’ai voté contre l’allongement du délai pour pratiquer une interruption volontaire de grossesse (IVG). En passant à 14 semaines, cela revient à ignorer les changements fondamentaux qui s’opèrent car au-delà de la douzième semaine, le fœtus s’ossifie et les méthodes médicales d’intervention pour l’interruption ne sont plus les mêmes. Le Collège national des gynécologues et obstétriciens a d’ailleurs fait connaître son inquiétude face à cette évolution de la loi. En revanche, il est capital de développer l’information, la prévention et l’accès à la contraception. C’est pourquoi dans le prochain budget de la sécurité sociale (PLFSS), je proposerai un amendement permettant la gratuité de la contraception pour les jeunes femmes jusqu’à 25 ans.