Journée internationale contre les violences faites aux femmes

✓ Sur ce sujet les députés Les Républicains ont été particulièrement vigilants et ont fait plusieurs propositions de loi pour mieux combattre ce phénomène. Après l’adoption, à notre initiative, en octobre 2019, à l’unanimité d’un texte par l’Assemblée nationale, renforçant la lutte contre les violences conjugales en généralisant le bracelet anti-rapprochement et en accélérant les ordonnances de protection pour défendre très rapidement les conjoints de violentés, le Gouvernement avait déjà choisi de réduire par décret la portée des mesures en faisant peser sur les victimes des contraintes de procédure très lourdes. Nous avons été nombreux à nous mobiliser, au Parlement, pour demander à la ministre de la justice de l’époque de renoncer à son initiative. Cette démarche, rassemblant largement 134 députés et sénateurs, était rare. Elle a été suffisamment forte pour être entendue. Nous pouvons à l'évidence dire que cette mobilisation a permis de corriger des erreurs majeures contenues dans le premier décret du Gouvernement. Avec plusieurs parlementaires Les Républicains, nous avons également saisi la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes pour relayer les craintes concernant l’avenir du numéro d’appel 3919, notamment dans le cadre du marché public avec mise en concurrence d’opérateurs privés pour reprendre la gestion future du dispositif. Nous considérons que ce serait une faute de prendre le moindre risque d’affaiblir le 3919