Handicap : LAREM persiste et signe dans son absence d’empathie !!!

Alors que le montant de l’allocation adulte handicapé (AAH) est calculé en tenant compte des revenus du conjoint, Les Républicains ont déposé une proposition de loi visant à accroître l’autonomie des adultes handicapés en excluant du calcul de leur allocation les revenus de la personne qui partage leur vie.


De plus, nous avons aussi proposé que les nouvelles formes de handicap (maladies neurologiques ou psychologiques comme l’autisme, Parkinson ou Alzheimer) ouvrent le bénéfice de la prestation de compensation du handicap (PCH). Emmanuel Macron l’avait promis, avant de se rétracter.

Malheureusement, le gouvernement est, à nouveau, resté sourd à nos propositions. Ce n’est pas la première fois que la majorité refuse d’entendre l’opposition, unanime, lorsqu’elle réclame plus de justice en faveur des personnes en situation de handicap.


Pire, elle a systématiquement fait voter des amendements de suppression. C’est incompréhensible tant les injustices persistantes sont grandes. En opposant des arguments purement comptables, le gouvernement a fait preuve d’un mépris brutal pour toutes les personnes vivant leur handicap comme une double peine : à ces accidents de la vie s’ajoute la dépendance financière vis-à-vis de leur conjoint.

Je suis intervenue pour dire mon indignation face à cette obstination que je n’explique pas !