Embouteillages de films au cinéma

Après plusieurs mois de fermeture des cinémas, ce sont 450 films qui sont en attente de diffusion dans les salles obscures. Pour les studios indépendants et les œuvres d’auteur, il existe un vrai risque que leur visibilité soit fortement réduite en raison de l’« hyperconcurrence » avec les grandes productions.

Cette crainte est d’autant plus forte que les différentes fédérations professionnelles ne sont pas parvenues à s’entendre sur un calendrier temporaire des sorties de films.


Parce que les films d’auteur et les créations des studios indépendants contribuent à l’exception culturelle française, j’ai saisi avec plusieurs de mes collègues députés la ministre de la culture. Il est urgent qu’elle précise quelles mesures elle compte prendre pour éviter que ces films n’arrivent jamais sur les grands écrans.


Ci-dessous mon courrier à la ministre