Débat sur la lutte contre la précarité durant la crise sanitaire

Etant déjà intervenue à deux reprises sur le sujet, j’étais logiquement présente hier soir aux côtés de mes collègues LR Alain Ramadier et Pierre Vatin lorsqu’ils interrogeaient le gouvernement sur son action en faveur des plus précaires durant l’épidémie de COVID-19.


Les familles monoparentales, qui représentent 20% des familles (dont 82% de femmes seules avec des enfants !), ont été particulièrement exposées. Leurs revenus ont souvent fortement baissé en raison de l’activité partielle et l’explosion du chômage et le recours à l’aide alimentaire a fortement progressé.

Nous en avons donc profité pour demander au gouvernement d'améliorer l’indemnisation des chômeurs suite à l’interruption de la période d’essai pour cause de COVID-19 et de mieux accompagner les associations caritatives qui ont vu leurs dons baisser.


A noter que le "Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et les exclusions sociales" remettra prochainement au Premier ministre un rapport sur l'impact de la crise sanitaire sur les plus précaires et sur lequel bien sûr je reviendrai.