Culture : un budget renforcé

✓ Le secteur de la culture a été parmi les plus fragilisés par la crise sanitaire. Musées, monuments historiques, salles de spectacles, cinéma fermés, tournées et tournages annulés… C’est une véritable hécatombe qui menace toute une partie de cette filière qui fait vivre environ 600 000 personnes. Face à l’urgence, le ministère de la culture a vu son budget augmenter. C’était nécessaire. pour accompagner les professionnels du spectacle vivant, du patrimoine et de l’éducation artistique. Il s’agissait bien du minimum à faire dans le contexte de privation généralisée d’accès à la culture et les conséquences qu’elle a pour l’ensemble de la filière. Nous serons d’ailleurs vigilants quant aux affectations de ces budgets, afin qu’ils soient utiles à ceux qui en ont le plus besoin. Pour ma part, en raison du relatif échec du Pass Culture j’ai proposé un amendement pour que l’augmentation de 20 millions d’euros pour ce dernier soit affectée à la restauration du patrimoine, notamment privé. En effet, celui-ci reste le grand oublié des politiques ministérielles. Je suis également intervenue pour soutenir un amendement visant à garantir que l’argent des dons de la souscription nationale pour la restauration de Notre-Dame servent uniquement aux travaux et non à payer un loyer ou les salaires de l’établissement public créé spécifiquement. Une clarification s’impose et les réponses apportées par la ministre de la culture sont loin d’être rassurantes. Je serai amenée à l’interroger à nouveau lors de son audition le 24 novembre dans le cadre de la mission d‘information que je préside sur le suivi de l’application de la loi pour la restauration de Notre-Dame de Paris. Je défendrai la semaine prochaine plusieurs amendements sur la deuxième partie du budget pour soutenir le spectacle vivant, le cinéma et les producteurs de musique.

Posts récents

Voir tout

Vote du 4ème budget rectificatif

✓ Après l’adoption du budget pour 2021 (il reviendra à l’Assemblée nationale après son examen par le Sénat), nous avons adopté aujourd’hui le quatrième budget rectificatif (PLFR) de l’année 2020, comm