Création d'une police municipale à Paris

Mis à jour : il y a 5 jours


J’ai invité le gouvernement et sa majorité à se saisir de ma proposition de loi que je viens de déposer à l’Assemblée nationale.


Alors que dans la campagne municipale parisienne de nombreux candidats réclament la création d’une police municipale, je regrette que son initiative législative n’ait pas rencontré le soutien de ceux qui la promettent dans leur programme électoral.


Je condamne le double discours des candidats qui promettent une police municipale et qui au Parlement ne cosignent pas un texte qui permettrait sa mise en place (celle-ci n’étant possible qu’avec un changement de la loi). Il est temps de dépasser les postures auxquelles nous avons assisté jusqu’à présent et de nous donner les moyens de créer, enfin, une véritable police municipale à Paris.

En effet, sa mise en œuvre permettrait au maire de Paris de créer une véritable police municipale (regroupant les ASP, les AAS et les ISVP*), compétente en matière de stationnement et de circulation, mais aussi de répression des incivilités, des nuisances sur la voie publique et de la sécurisation des parcs et jardins parisiens.


La création d’une véritable police municipale permettrait aussi le recentrage du périmètre d’action de la préfecture de police sur ses missions prioritaires : coordonner l’action de la police nationale sur le territoire parisien, assurer le bon ordre lors des manifestations s’y déroulant, exercer ses prérogatives en termes de polices spéciales et protéger les institutions et les représentations diplomatiques.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement et vu la situation de la sécurité à Paris, espérons qu’enfin la raison l’emportera.

* ASP : Agent de Surveillance de Paris

AAS : Agent d’Accueil et de Surveillance

ISVP : Inspecteur de Sécurité de la Ville de Paris


Consulter la proposition de loi

Posts récents

Voir tout

Bilan des « vacances apprenantes »

Mme Brigitte Kuster interroge M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, sur les « vacances apprenantes ». En effet, après le confinement et l'interruption des cours à caus