Conseil de Paris, avec des thèmes : Structurants pour l’avenir de la Capitale

Dernière mise à jour : juil. 9

4 jours de séances au Conseil de Paris, avec des thèmes structurants pour l’avenir de la Capitale. Nous avons pointé l’état catastrophique des finances de la Ville de Paris, la refonte une nouvelle fois du stationnement, le délabrement de l’espace public, la problématique des terrasses éphémères … Mobilisée aux côtés de mes collègues du groupe "Changer Paris" pour dénoncer la politique toujours plus laxiste et incompréhensible de la Maire de Paris.


Anne Hidalgo abandonne Paris

Nous avons de nouveau dénoncé la situation financière de la mairie de Paris qui, tellement endettée, ne peut assurer les investissements prévus ! Lors de la discussion sur le budget supplémentaire de la Ville au Conseil de Paris, Anne Hidalgo a en effet annoncé officiellement ne pas présenter de plan d'investissement pluriannuel. Envisage-t-elle toujours un avenir pour Paris ?! Face à cette gabegie financière, Marie-Claire Carrère-Gée, conseillère de Paris Les Républicains, a donc décidé en sa qualité de Présidente de la Commission des Finances du Conseil de Paris de saisir le tribunal administratif sur la légalité des comptes de la ville. En guise d’anticipation des frais liés à la crise sanitaire, l'équipe municipale a encore et toujours eu recours à l’emprunt. La dette a ainsi bondi de 740 millions d'euros sur l'exercice 2020, et l'endettement total atteint le niveau record de 6,6 milliards d'euros. Et malgré la vente de plusieurs de ses biens immobiliers, la Ville ne parvient toujours pas à rétablir l’équilibre, dilapidant au passage notre patrimoine. L’épargne municipale qui s'élevait à environ 600 millions d'euros depuis quelques années ne représente plus que 20 millions d'euros aujourd’hui. Malgré cet état alarmant, la maire de Paris ambitionne toujours de grands projets pharaoniques (Réinventer Paris, site de la Tour Eiffel, Trocadéro, Bir Hakeim…) Pendant ce temps, entre autres, l’espace public continue de se dégrader et son entretien nécessite des suppliques incessantes des élus de terrain. Quand bien-même la dépense publique s’est envolée, la vie quotidienne elle ne s’est pas améliorée. Paris est devenu un combat permanent pour ses habitants !