Comme nos voisins européens, déconfinons la Culture !

Depuis trois mois, les musées et lieux de culture gardent porte close. Si le contexte sanitaire pousse évidemment à la prudence, cette obstination au sommet de l’Etat surprend parce qu’elle traduit une grande incohérence. Cette mise sous cloche est aussi une grande souffrance pour le monde de la culture, qui la vit avec incompréhension et comme une injustice.


En effet, comment ne pas s’étonner que les commerces aient rouvert et que les transports publics rassemblent des dizaines de milliers de personnes, tandis que les musées et autres lieux patrimoniaux restent, eux, confinés ? Rien ne prouve que le virus se propage davantage dans les musées qu’ailleurs. La gestion des flux selon les horaires, la distanciation sociale ou encore la possibilité de respecter le couvre-feu sont autant d’arguments qui prouvent que les risques de contamination y sont le moins avérés. C’est d’autant plus vrai que les musées ont annoncé être prêts à renforcer encore la sécurité sanitaire en organisant mieux les visites, en restreignant l’accès aux salles les plus exiguës, etc.


C’est aussi le cas des salles de spectacle qui ont proposé les protocoles sanitaires nécessaires (distanciation et jauge sanitaires, tests, prise de température, etc.). Nos voisins européens ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. Que ce soit en Espagne, en Italie, en Belgique, au Luxembourg et bientôt aux Pays-Bas, en Pologne ou à Chypre, les lieux de culture rouvrent. Je l’ai rappelé lors d’une audition de Roselyne Bachelot à l’Assemblée nationale. Sa réticence au motif d’une trop grande complexité est donc incompréhensible et par ailleurs est contredite par ce qui se passe ailleurs en Europe.


Parallèlement, il y a dans notre pays une envie, un besoin de culture ; la consommation numérique plus importante de biens culturels pendant le confinement le prouve. Cet essor du numérique le démontre ; au temps des confinements et de l’éloignement physique, ce sont les événements culturels, concerts, visites et spectacles virtuels qui ont rapproché et apporté le réconfort face à une période d’anxiété.


Il est temps de prendre conscience que la culture est une respiration pour tous !

Il est temps d’entendre l’appel au secours du monde artistique !

Il est donc temps de déconfiner la culture !