Audition de l’audiovisuel public : de nombreuses interrogations et inquiétudes

✓ La commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale a auditionné les présidents des groupes de l’audiovisuel public (France Télévisions, Radio France, France Média Monde, Arte et l’INA).


De nombreux sujets ont été évoqués à cette occasion, dont la suppression du plafond de 42M€ de recettes publicitaires pour la radio publique. Alors que Radio France bénéficie déjà de 630M€ de dotations au titre de la redevance, nous nous sommes inquiétés du risque de concurrence pour les radios privées qui font déjà face à une baisse de leurs recettes. Ce déplafonnement fait aussi courir le risque d’une course à l’audience, avec une menace de disparition des programmes les plus « exigeants » au profit de la satisfaction d’un « goût moyen ».

De plus, il est à regretter que France Télévisions, qui a su s’adapter à une offre culturelle supplémentaire en diffusant des spectacles vivants (Culture Box), ne parvienne pas à modifier sa grille horaire pour correspondre au nouveau rythme de vie des Français dû au couvre-feu.

Enfin, la présidente de France Télévisions nous a malheureusement confirmé la disparition de France 4, malgré le rapport de notre commission qui préconise son maintien, et ce malgré le rôle pédagogique indéniable que France 4 a joué pendant le confinement. L’offre pour la jeunesse sera donc éclatée sur d’autres chaînes, avec un manque de lisibilité pour le jeune public.