Adoption d’un nouveau statut pour les directeurs d’école

Adoption de la proposition de loi créant la fonction de directeur d’école. Transpartisane, elle clarifie le cadre juridique attaché à leur fonction. Elle répond à plusieurs difficultés qui avaient été identifiées par le Parlement.


La première réside dans le fait que généralement le directeur d’école est « primus inter pares », c’est-à-dire qu’ils sont enseignants et assurent en même temps des responsabilités de directeur, sans réel pouvoir de décision. Le statu quo des enseignants-directeurs, le manque de moyens administratifs et juridiques n’étaient plus en accord avec l’augmentation des responsabilités inhérentes à leur fonction.

Cette proposition de loi donne donc les moyens nécessaires aux directeurs d’école afin qu’ils puissent exercer leurs responsabilités sereinement.


Mais au-delà de la question de l’autorité hiérarchique, le texte revalorise aussi la profession grâce à la bonification qui est accordée aux directeurs d’école. Ce sont plusieurs centaines d’euros qui viendront s’ajouter à leur rémunération annuelle.


Enfin, l’Assemblée nationale a adopté des allégements de procédure administrative, comme demandé par les directeurs d’école.


Cette loi a le mérite de clarifier les choses en permettant un exercice plus serein de la fonction. C’est la raison pour laquelle j’ai voté POUR ce texte.