18 juin : une date symbolique pour mes 3 ans à l'Assemblée nationale



Le 18 juin 2017, j’ai eu l’honneur d’être élue députée de Paris. Ces trois années m’ont permis de défendre nos valeurs et de porter des propositions de loi tant sur la vie quotidienne, qu’en matière économique, culturelle, éducative...


J’ai eu aussi à cœur de contrôler l’action du gouvernement, d’être rapporteure de plusieurs textes législatifs dont le budget Culture et de rédiger des propositions de loi.


Ces dernières n’ont cependant pas rencontré le soutien escompté sur les bancs de la majorité qui, souvent derrière de fausses excuses, les a rejetées. Alors même que j’ai voté 40% des textes soumis par « En Marche » à l’Assemblée nationale, ils n’ont voté que 2% de nos amendements et propositions.

Si le jeu démocratique veut qu’on ne partage pas toujours les mêmes idées, on ne peut parfois être que surpris par les votes dogmatiques de la majorité.


Un exemple : dès le mois d’avril, j’avais fait la proposition de déplafonner les tickets-restaurants pour donner un coup de pouce au pouvoir d’achat des Français. Refusé à l’Assemblée nationale, il est néanmoins entré en vigueur depuis. Deux mois perdus par le gouvernement…


Espérons que nous ne perdrons pas encore du temps sur la création d’une police municipale à Paris. Mais là aussi, comment être sûr que sur mon initiative législative il n’y aura pas à nouveau une dérobade du côté d’« En Marche » ? Il est à craindre que l’absence de soutien de ceux qui la promettaient dans leur programme électoral ne retarde sa création


Malgré ces contingences, sachez que mon engagement à honorer mon mandat est total. Etre votre porte-parole est un honneur que je mesure chaque jour. Je vous remercie pour votre fidèle soutien.

Bien sincèrement.