Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Suivez-moi sur Twitter
Suivez-moi sur OnAir
Suivez-moi sur Facebook
Lettre d’information

Téléchargez mon livre
Appelez-moi Brigitte !

Salle Pleyel

Madame la Ministre,

La salle Pleyel est un haut lieu de la musique classique en France. Un lieu d’excellence réputé à travers le monde entier. Pleyel connaît depuis 90 ans un succès jamais démenti. Un succès qui, pourtant, ne l’empêche pas de se trouver actuellement dans une position difficile.

La Cité de la Musique, établissement sous tutelle du ministère de la Culture, veut interdire le classique à Pleyel pour favoriser l’essor de la Philharmonie, qui doit ouvrir ses portes prochainement. Déshabiller Pleyel pour habiller la Philharmonie : ce projet est un contresens absolu. Ce n’est certainement pas en diminuant l’offre musicale que l’on assurera le rayonnement du classique en France. Et ce n’est surement pas en privant Pleyel de son âme que l’on garantira le succès de la Philharmonie. Ce raisonnement technocratique à courte vue est voué à un échec certain.

Nous sommes convaincus que Pleyel doit demeurer un lieu d’expression du classique en France. Nous l’avons d’ailleurs exprimé par milliers à travers la pétition, portée par la mairie du 17e arrondissement, qui vous est adressée : « Non à la fin programmée de la musique classique à la salle Pleyel ». Des milliers de musiciens et mélomanes, parmi lesquels : Patrice Fontanarosa, Jean-Pierre Wallez, Jean-Philippe Collard, Bruno Rigutto, Georges Pludermacher, François-Eric Gendron, Pierre-Yves Artaud, Bertrand Tavernier, Jean-Pierre Mocky et Francis Balagna.

Le combat que nous menons dépasse de très loin les clivages politiques. C’est un combat pour la culture et le respect d’un joyau de notre patrimoine.

C’est à vous que revient maintenant la décision d’empêcher que près d’un siècle d’histoire se trouve balayé d’un revers de la main. A vous que revient la décision de rétablir Pleyel dans ce qui fonde son identité : la musique classique.

Veuillez recevoir, Madame la Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

La fin programmée de la musique classique à Pleyel suscite une vague de protestations sans précédent. La pétition adressée à la ministre de la Culture (en lien ICI), initiée par Bertrand Lavaud, adjoint à la culture du 17e, a déjà recueilli près de 4000 signatures, dont celles de Patrice Fontanarosa, Jean-Pierre Wallez, Jean-Philippe Collard, Bruno Rigutto, Georges Pludermacher, François-Eric Gendron, Pierre-Yves Artaud, Bertrand Tavernier, Jean-Pierre Mocky et Francis Balagna.

Nul ne peut se résoudre à voir disparaître ce qui constitue le fondement même de la Salle Pleyel. Surtout pas au faux prétexte de favoriser le lancement de la nouvelle Philarmonie. Le rayonnement de la musique classique à Paris et en France ne peut se faire au détriment de Pleyel, qui est l’une des salles de concert les plus réputées au monde.

Brigitte Kuster, maire du 17e et son adjoint Bertrand Lavaud, ont décidé de donner un tour musical au formidable élan de soutien qui se manifeste actuellement. Un concert exceptionnel pour le maintien de la musique classique Salle Pleyel, donné par des concertistes de dimension internationale, se déroulera le mardi 4 novembre à 20 heures, à la mairie du 17e (16 rue des Batignolles).

Avec au programme (voir pièce jointe) :

–          La Flûte enchantée, extrait de Shéhérazade, de Maurice Ravel

(Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot : Paula Lizana, Si Zheng, Sakurako Sawamura)

–          Quintette pour Clarinette de Mozart

(Amandine Ley, Céline Planes, Sophie Groseil, Karine Jean-Baptiste, Christel Pochet)

–          La Sérénade d’Edward Elgar

(Orchestre de Flûtes Français, direction Marc Hajjar)

–          Concert pour piano, violon  et quatuor à cordes d’Ernest Chausson

(Denis Pascal, Olivier Charlier et le Quatuor Parisii)

L’entrée est libre.