Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Après le discours du président de la République sur le « séparatisme » islamiste, on peine à se dire qu’il a pris la mesure de la situation.

Cela fait deux ans qu’on nous promettait une prise de parole forte du président de la République pour défendre la laïcité : en février 2018 on nous l’annonçait pour « le premier semestre », en juin 2018 « après l’été », et en octobre 2018 « au début de l’année 2019 »… Ce qu’il n’a pas compris, c’est que nous n’attendions pas qu’il fasse de la sémantique, mais qu’il agisse enfin contre l’islamisme.

Or les mesures annoncées cette semaine sont profondément insuffisantes.

En effet, rien sur la fermeture définitive des 100 mosquées salafistes.

Rien sur l’expulsion des 3400 étrangers fichés pour radicalisation dont des prêcheurs de haine.

Rien sur les 146 terroristes libérables d’ici 2022.

Rien sur le retour en France de dizaines de djihadistes

Face à l’islamisme qui gangrène des territoires entiers, les Républicains appellent à défendre implacablement la laïcité avec des mesures fortes.

Pour vaincre le totalitarisme islamique :

La rétention de sûreté doit être étendue aux crimes et délits terroristes ce qui permettra de ne pas laisser dans la nature des personnes toujours dangereuses après leur sortie de prison ;

L’expulsion des étrangers en lien avec des mouvances islamistes doit être systématique ;

Et nous devons prononcer l’interdiction de retour des djihadistes partis en Syrie ou en Irak. Ils ont trahi la France et n’ont plus leur place dans notre pays.

Sur tous ces sujets graves, la main ne doit pas trembler.  Nous avons besoin d’actes forts pour vaincre l’islamisme et garantir non seulement la laïcité mais aussi notre liberté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *