Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Au terme d’une négociation qui a démontré, s’il en était encore besoin, la force de frappe considérable des géants américains du numérique, le Parlement européen s’est résolu à adopter une directive qui garantit aux auteurs (chanteurs, écrivains, journalistes, comédiens, etc.) le droit d’être rémunérés par ceux (Facebook, Twitter, Google) qui, jusqu’à présent, diffusaient sans aucune contrepartie leurs œuvres sur Internet.

3 années d’âpres discussions auront été nécessaires pour que l’évidence triomphe : rien ne justifie que des multinationales s’enrichissent sur le dos des artistes ; et moins encore lorsque celles-ci échappent en grande partie à l’impôt et aux obligations de financement de la création. C’est une question de souveraineté culturelle. Ni plus ni moins.

Les Républicains saluent ce vote historique qui met fin à un modèle destructeur pour la création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *