Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

A l’heure où le préfet de police de Paris est limogé et où le gouvernement reconnaît les « dysfonctionnements » survenus lors de la manifestation des « gilets jaunes » sur les Champs-Elysées, Brigitte Kuster demande officiellement la création d’une commission d’enquête (en pièce jointe, le texte de sa proposition) qui permettra d’établir précisément les responsabilités de chacun, et de comprendre pourquoi notre modèle d’emploi des forces de l’ordre n’arrive pas à répondre au défi inédit que pose ce mouvement social composite, sans leaders identifiés et désormais largement investi par les black blocs.

La question est simple : après 4 mois de mobilisation marqués par les violences, et malgré les alertes répétées des services de renseignement qui annonçait un samedi noir, pourquoi le ministre de l’Intérieur n’a-t-il pas fait évoluer le dispositif sécuritaire pour empêcher que de telles exactions ne surviennent ?

La mise à pied du préfet de police n’y suffira pas, le mal est plus profond : c’est l’ensemble de la doctrine du maintien de l’ordre qu’il faut repenser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *