Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

« Les approximations ou erreurs sont trop nombreuses et entravent notre action ». Voilà un aperçu du florilège de critiques qu’adresse Bruno Julliard à Anne Hidalgo pour justifier sa démission fracassante du poste de 1er adjoint. Venant de celui qu’elle considérait comme le mieux placé pour diriger sa campagne en 2020, le coup est particulièrement cruel. Il signe l’échec total et définitif d’Anne Hidalgo à la tête de Paris.

Un échec qu’il ne suffit pas de commenter, mais qui appelle l’émergence d’une offre d’avenir qui s’appuie sur l’expérience et l’enracinement dans les arrondissements. Cette offre de redressement, seuls la droite et le centre sont aujourd’hui en capacité de l’incarner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *