Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

L’écologie est le parent pauvre du macronisme. Le candidat Macron reconnaissait durant la campagne que le sujet ne faisait pas partie de son ADN politique. Devenu Président de la République, il n’a fait que confirmer son manque d’appétit pour la cause environnementale.

Son gouvernement s’attaque même actuellement à un véritable totem écologiste : la loi « littoral » de 1986, et sa fameuse « bande des 100 mètres » à l’intérieur de laquelle le bétonnage des côtés est interdit. Sous couvert de vouloir « construire plus », la majorité compte autoriser la construction de ce que l’on appelle les « dents creuses », c’est-à-dire les espaces non construits entourés de parcelles bâties, dans la bande littorale, avec un risque de dérives d’autant plus évident que le concept est juridiquement très vague (nul ne sait quelle distance est acceptée entre deux parcelles).

Autre pilule amère à avaler : la non-inscription dans la loi Alimentation de la mention « 2021 » comme date de sortie du glyphosate. Le gouvernement a refusé de graver dans le marbre de la loi française ce qu’il a pourtant négocié à Bruxelles, il y a 6 mois. Comment dès lors ne pas douter de ses véritables intentions en la matière ? Un doute encore renforcé par l’hostilité que l’exécutif a systématiquement manifestée à l’encontre des amendements visant à améliorer la qualité de la production agricole et l’information des consommateurs. Mes amendements visant à faire figurer sur l’étiquetage des viandes le mode d’abattage des animaux ont, d’ailleurs, été balayés sans autre forme de procès.

Et comme si cela ne suffisait pas, on apprend que le plan hydrogène de Nicolas Hulot, destiné à faire de la France le leader mondial des transports propres, n’est financé qu’à hauteur de 10% des moyens nécessaires pour atteindre les objectifs affichés…

« Notre maison commune brûle, et nous regardons ailleurs », disait Jacques Chirac au sommet de la terre en 2002. Malheureusement, rien n’a changé depuis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *