Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le tribunal administratif de Paris annule la décision d’Anne Hidalgo de fermer les berges de Seine rive droite. Une décision prise contre l’avis de tous : les riverains, les commissaires enquêteurs, les autorités environnementales, les élus concernés, l’opposition, et qui n’a pas tardé à montrer ses effets déplorables sur la circulation et la pollution.

Les termes qu’emploie le juge administratif pour qualifier l’action de la mairie de Paris, faite « d’irrégularités, d’inexactitudes, d’omissions, de sous-estimations », en dit long sur la gestion autoritaire d’Anne Hidalgo et l’impéritie de son équipe. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *