Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le conseil de Paris qui s’est tenu cette semaine a prouvé au moins une chose : non contente d’essuyer échec sur échec, Anne Hidalgo persiste à croire que sa politique produit des effets positifs. Comme lorsqu’elle déclare sans rire que la pollution a baissé de 30% à Paris en dix ans…

On peut égrener à l’infini les dossiers sur lesquels la maire de Paris rencontre de vraies difficultés. Il y a les plus visibles : les rats, la saleté, la pollution, etc., qui suscitent à juste titre la colère des Parisiens, mais le pire est ailleurs. La course que mènent Anne Hidalgo et son adjoint communiste pour atteindre 30% de logements sociaux est une folie. Des sommes colossales sont investies pour transformer en logements sociaux des appartements privés dans les quartiers où les m2 se négocient à prix d’or. Et ils ne regardent pas à la dépense car c’est au nom de la sacrosainte « mixité sociale » qu’agissent nos bienfaiteurs de l’humanité. Mais pas n’importe quelle mixité sociale. Là où elle devrait être une priorité – dans les quartiers populaires –, les dernières familles de la classe moyenne vivant en HLM sont priées de payer des surloyers souvent importants ; une autre façon de leur signifier leur congé… Avec l’argent qu’elle devrait consacrer aux zones les plus fragiles – l’entretien du parc social est lamentable –, Anne Hidalgo préfère s’offrir des symboles coûteux et proclamer : « les ghettos de riches, c’est fini ! » Curieuse ambition. Je lui en suggère une autre, plus juste et plus urgente : à quand la fin des ghettos de pauvres ?

Sur le logement, comme dans bien d’autres domaines, Anne Hidalgo crée au sein de la société parisienne des fractures toujours plus profondes. Jamais Paris n’a été plus inhospitalière à l’égard des familles, des classes moyennes, et de tous ceux qui sont trop riches pour être aidés, mais pas assez pour être aisés. Autrement dit l’écrasante majorité des Parisiens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *