Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

La semaine qui vient de s’écouler a d’abord été politique. Dimanche a vu naître un nouveau parti : Agir, ou plutôt une sous-division du groupe des Constructifs, à moins qu’il ne s’agisse d’une succursale de la République en Marche ? Personne ne sait très bien. Qu’importe : la nébuleuse des Constructifs a volé en éclats, et le départ de Darmanin, Solère et Lecornu pour le parti présidentiel a le mérite de clarifier les choses. Ceux-là avaient pour ambition d’affaiblir la droite ; à défaut d’y parvenir ils rejoignent l’écurie majoritaire. Dont acte.

Sur le fond maintenant, une enquête publiée par le Figaro Magazine montre que les électeurs de droite et du centre placent les questions d’immigration et de sécurité en tête de leurs préoccupations. La preuve qu’après 6 mois au pouvoir, le gouvernement n’a toujours pas fait la démonstration de son efficacité pour lutter contre les flux migratoires et l’insécurité. Et comment le pourrait-il dès lors qu’il réduit les budgets alloués aux reconduites aux frontières (14 500 éloignements budgétisés en 2018, 1000 de moins qu’en 2017) et augmentent de 13% l’Aide médicale d’Etat (qui s’établit à 910 millions d’euros) au profit des étrangers résidant illégalement en France ?

Pour conclure, il faut saluer l’engagement du président de la République dans le combat sur les violences faites aux femmes. Tout en évitant d’accréditer « la culture du viol » qui voudrait pour certains qu’en France tout homme soit un agresseur en puissance, Emmanuel Macron a défendu un plan d’actions susceptible de faire évoluer les mentalités en profondeur. Un bémol, cependant : pourquoi ne pas dénoncer avec plus de force le communautarisme qui assigne les femmes à résidence et les soumet ad vitam à leur père, mari et fils ? Puisque l’heure est à la vérité, il faut tout dire pour que ce combat profite à toutes ! Il ne saurait y avoir d’indignation sélective sur un sujet comme celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *