Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le gouvernement poursuit le travail de sape contre les politiques familiales entamé par François Hollande. Entre 2012 et 2017, et par deux fois, les aides versées aux familles pour la garde des enfants de moins de 3 ans (PAJE) ont été diminuées, et les allocations familiales ont été modulées en fonction des revenus ; rompant ainsi avec le principe d’universalité qui irrigue avec succès les politiques familiales depuis l’après-guerre.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 aggrave la dérive à l’œuvre depuis 5 ans. Le gouvernement va baisser le montant et les plafonds de ressources de la PAJE, ce qui conduit à exclure du dispositif 10% des familles aujourd’hui éligibles et à réduire les aides versées à des milliers de ménages, y compris modestes et issus de la classe moyenne.

Pour un foyer avec un enfant qui gagne 28 000 euros*, et selon l’origine des revenus (provenant d’un seul parent, des deux ou d’un parent isolé), la baisse varie entre 8 et 54% ! Dans la plus mauvaise hypothèse, celle d’une famille avec un seul revenu, le manque-à-gagner atteint 1200 euros par an… Un véritable coup de massue !

« En France, on n’a pas de pétrole mais on a des bébés ». La formule a fait long feu. La natalité soutenue qui faisait de la France une exception en Europe connaît un déclin constant. Nul doute que les mesures scandaleuses que vient de prendre le gouvernement vont le précipiter…

 

*Etude de l’Observatoire des emplois de la famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *