Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

J’ai interrogé par écrit le ministre de l’Intérieur sur le sujet préoccupant de la circulation Porte de Clichy, aux abords du futur Tribunal de Grande Instance et de la direction régionale de la police judiciaire. Voici le texte de ma question :

Brigitte Kuster rappelle à M. le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur que les chantiers du futur Tribunal de Grande Instance de Paris et des locaux de la direction régionale de la police judiciaire s’achèvent prochainement à la porte de Clichy dans le 17ème arrondissement. Dans cette perspective et à plusieurs reprises, la mairie du 17ème arrondissement, en étroite coopération avec la mairie de Clichy et le département des Hauts-de-Seine, a alerté la mairie de Paris sur la nécessité de créer une bretelle supplémentaire d’accès au périphérique au niveau de la Porte de Clichy. Il est, en effet, indispensable de fluidifier la circulation dans ce secteur déjà congestionné qui accueillera bientôt 3000 personnels de justice et 9000 justiciables par jour. Une nécessité d’autant plus impérieuse qu’il s’agit également de permettre aux fourgons pénitenciers de rejoindre rapidement le boulevard périphérique sans avoir à effectuer, comme c’est le cas actuellement, un détour par la porte d’Asnières, elle-même saturée. La mairie de Paris s’y oppose au motif qu’un tel projet constituerait « un effet d’attraction contraire à la politique municipale de réduction de la place de l’automobile ». Une position dogmatique qui méprise totalement l’enjeu sécuritaire et les risques qu’un environnement saturé pourrait occasionner lors du déferrement des détenus. Quelles mesures le ministère de l’intérieur entend-il prendre pour fluidifier la circulation dans le secteur et est-il favorable à la création d’une bretelle d’accès supplémentaire au périphérique au niveau de la porte de Clichy ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *