Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le gouvernement prend-il la bonne direction : celle qui consiste à libérer nos entreprises du carcan règlementaire qui pèse sur leurs capacités à embaucher ? Oui. Mais le traitement prescrit est-il susceptible de sauver la France malade de ses 6 millions de chômeurs ? Non, pas à lui seul.

Il s’agit en réalité moins d’un problème de posologie que de dosage. Malgré de réelles avancées (plafonnement des indemnités prudhommales, fusion des instances représentatives du personnel, référendum d’entreprises dans les entreprises de moins de 20 salariés), le gouvernement ne va pas assez loin sur les accords d’entreprise et exclut les PME de plus 50 salariés du principe de négociations sans syndicat, qui constitue pourtant un vrai progrès du projet.

En toute hypothèse, la transformation du code du travail ne peut produire d’effets positifs qu’à condition d’être accompagnée d’une réforme de la fiscalité et de la formation professionnelle. Un 1er pas qui en appelle beaucoup d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *