Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Emmanuel Macron a été logiquement élu ; même si le score de Marine Le Pen, sans oublier les records d’abstention et de votes blancs ou nuls, vont peser lourd sur le quinquennat qui débute. Mais sa victoire ne peut en aucune manière être considérée comme une adhésion à son projet pour la France. Nous sommes des millions d’électeurs à avoir choisi de faire barrage au FN en votant pour lui. Un choix républicain assumé mais qui doit maintenant décupler notre détermination à faire entendre nos idées. Des idées qui ont été éliminées de la course présidentielle pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la politique. Je ne peux me résoudre à cette défaite.

Comment nous satisfaire du projet en demi-teinte d’Emmanuel Macron ? Comment accepter de nous ranger derrière ces personnalités qui ont, d’une manière ou d’une autre, participer au désastre que fut le quinquennat de François Hollande ?

La France ne peut pas se payer le luxe de 5 années d’atermoiements supplémentaires. Il faut réformer, et réformer profondément. Une condition est indispensable pour y parvenir : il faut une majorité parlementaire claire, cohérente et unie. Qui peut l’obtenir sinon la droite et le centre ?

Nous sommes désormais rassemblés autour de François Baroin pour porter un projet d’alternance fort. Nos candidats dont je fais partie sont investis et font campagne sur le terrain depuis de longs mois. Notre projet législatif contient les mesures indispensables à la relance de notre économie, tout en protégeant les plus vulnérables.

Un projet puissant et équilibré, un leader pour mener la campagne et 577 candidats ancrés sur le terrain, voilà ce qu’il faut pour bâtir la majorité capable, demain, de redresser la France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *