Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Il est saisissant de voir à quel point certains médias tordent la réalité à leur profit. Entre ce qui est dit lors d’un meeting et la restitution qui en est faite, le fossé peut parfois être abyssal. Un exemple : Nicolas Sarkozy a prononcé à Châteaurenard et au Touquet – où j’ai eu la chance d’être présente – deux discours très forts et équilibrés.

L’autorité de l’État et l’identité nationale ont été au cœur de son intervention. Comment aurait-il pu en être autrement par les temps qui courent ! Nicolas Sarkozy a fait montre d’une fermeté de rigueur, notamment face à la provocation insupportable que représente le port du burkini sur les plages de France.

Mais les questions sociales et économiques n’ont pas été en reste. Loin de là. Sur ce point, Nicolas Sarkozy est même le candidat qui propose les mesures les plus significatives : baisse de 10% des impôts dès l’été 2017, réduction des charges pesant sur le travail (suppression pour le SMIC), allongement de la retraite à 64 ans d’ici 2025, rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées, suppression des droits de succession jusqu’à 400 000 euros, et j’en passe…

Mais pas un mot de tout cela dans certains grands titres nationaux ! Tout ne tourne pour eux qu’autour de polémiques préfabriquées et d’insignifiantes petites phrases. C’est comme s’ils avaient décidé d’enfermer les candidats dans des cases pour mieux coller à leur propre scénario. Untel a le monopole de l’autorité. Untel celui de l’économie et du social. L’un se droitise. L’autre se recentre, etc. Caricatural à l’excès ! Et indigne de la qualité du débat qui débute entre les principaux candidats.

Avant de dénoncer les dérives de la classe politique, certains médias feraient bien de se pencher sur leurs propres turpides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *