Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

François HOLLANDE croit en sa bonne étoile. Jusqu’à un certain point, tout de même…

Voyant ses chances de renouveler son bail à l’Elysée se réduire comme peau de chagrin, le Président de la République profite du pouvoir qu’il lui reste pour recaser ses amis politiques et autres proches collaborateurs. La valse des nominations a débuté voilà quelques mois déjà, mais le mouvement semble actuellement s’accélérer.

Derniers exemples en date : la nomination du député lillois Bernard ROMAN à la tête de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières. Un choix qui n’a rien d’innocent puisqu’il permettrait à l’actuel ministre Patrick KANNER de s’emparer de la circonscription laissée ainsi vacante et de décrocher le mandat parlementaire qu’il convoite depuis des années. Et pour ne rien gâcher, François HOLLANDE place l’un des siens au beau milieu du fief de son ennemie jurée, Martine AUBRY. On ne se refait pas.

Autre nomination façon « fait du prince », celle envisagée actuellement de l’actuel directeur de cabinet de Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, à la tête de l’Institut national de la recherche agronomique. Et qu’importe si le PDG en exercice est un professionnel reconnu et respecté, c’est « pousse-toi de là que je m’y mette ».

Nous revient alors en tête la fameuse anaphore du « Moi président, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire », et un sentiment tenace : celui de s’être fait copieusement avoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *