Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

La désastreuse séquence de la loi El Khomri a achevé de convaincre les Français que ce pays n’est pas gouverné. Depuis 5 mois, nous assistons à une bataille aussi féroce que stérile entre dirigeants politiques et syndicaux qui portent une responsabilité commune : avoir voté pour François Hollande en 2012.

Non contents d’avoir élu le plus mauvais président de la Ve République, leur opposition fratricide conduit la France à la paralysie. Ils ont exporté leurs querelles internes et interminables au sommet de l’Etat. Et, comme toujours, François Hollande se montre incapable de trancher. Son art de la synthèse, tant vanté Rue de Solferino, se révèle catastrophique à la tête de l’Etat. Sa loi travail n’est plus qu’un amas de renoncements et de rafistolages en tout genre. Autant de concessions à la gauche archaïque qui n’ont en rien entamé la détermination de ses opposants. Bien au contraire. Quant à l’efficacité supposée de la loi, qui peut croire qu’un texte instaurant un dispositif aussi complexe que le compte pénibilité puisse favoriser la création d’un seul emploi ?

Le recours au 49-3 par le Premier ministre est la signature de ce quinquennat finissant : celle de l’impuissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *