Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Il n’est pas encore candidat déclaré, mais à Paris, les soutiens de Nicolas Sarkozy s’organisent. Lundi soir, le comité parisien d’appel à sa candidature se réunira pour la première fois au Café Montparnasse, place du 18-Juin-1940 (VIe).

 

C’est Brigitte Kuster, la maire (LR) du XVIIe et porte-parole des Républicains, qui en a pris la présidence

« On sent une attente de la part de ceux qui veulent que Nicolas Sarkozy soit candidat. Ils souhaitent que les choses commencent à s’organiser, d’où ce comité parisien », explique Brigitte Kuster. « Nous nous étions déjà réunis avec des élus il y a quelques semaines », ajoute-t-elle.

Les députés en majorité fillonistesDésormais, le comité parisien d’appel à la candidature de Nicolas Sarkozy sort de cette « confidentialité ». C’est aussi l’occasion pour les sarkozystes d’afficher l’état de leurs troupes dans la capitale. « Nous réunissons un peu plus d’un tiers des conseillers de Paris LR », indique Brigitte Kuster. « Et nous sommes majoritaires chez les maires d’arrondissement », insiste-t-elle.

Jeanne d’Hauteserre, la maire du VIIIe, vient en effet de rejoindre Jean-Pierre Lecoq (VIe), Rachida Dati (VIIe), Claude Goasguen (XVIe). Chez les parlementaires, en revanche, la majorité soutient le candidat François Fillon. Mais pas question d’entretenir de polémiques sur le sujet. Pour ces primaires, la droite parisienne veut éviter les déchirements et les concours de petites phrases assassines auxquels elle s’adonne habituellement.

Brigitte Kuster refuse même de se prononcer sur le fait de savoir si Nathalie Kosciusko-Morizet pourra continuer de présider le groupe LR au Conseil de Paris pendant la campagne des primaires à la rentrée. « On verra en septembre si la question se pose. Pour l’instant, elle est candidate à la candidature », glisse la maire du XVIIe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *