Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Ce matin sur France Culture, François Hollande a affirmé sans rire : « aujourd’hui je suis dans l’histoire ». Le président de la République s’est une fois encore livré à un remarquable exercice d’autosatisfaction. Dans la droite ligne de son grotesque « ça va mieux ! », François Hollande s’est employé à enjoliver son action, notamment sur la scène internationale.

On frôle le déni de réalité tant il saute aux yeux que l’influence de la France dans le monde a considérablement reculé depuis 4 ans. Chacun a pu le constater lors de l’accord sur les migrants négocié avec la Turquie par l’Allemagne seule, ou avec l’absence de Paris à l’agenda du dernier déplacement en Europe de Barack Obama, qui a préféré rencontrer Angela Merkel et David Cameron. Une humiliation sans précédent ! On pourrait encore évoquer l’effacement de la France en Syrie ou dans la gestion de la crise ukrainienne.

Quant à la situation intérieure, que dire si ce n’est que jamais la France n’a, et ce depuis des décennies, semblé aussi divisée et fragilisée.

Finalement, François Hollande n’a peut-être pas tort : il restera bien dans l’histoire, mais comme le plus mauvais président de la 5e République !

Une réponse à L’autosatisfaction « historique » de François Hollande frise l’indécence

  • Mais il ce prend pour qui tout va mal les Français n’ ont jamais été aussi malheureux et il ose se féliciter pour ce qu’il a fait,mais il est malade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *