Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Dire que l’écologie serait de gauche ou de droite serait une folie. L’avenir de notre planète ne peut  dépendre d’une idéologie. Agir concrètement est la seule façon de limiter les dévastations qui ravagent déjà des pans entiers de l’humanité (l’ONU prévoit 250 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050). Des actes plutôt que des mots, en somme.

Il faut clairement promouvoir une écologie concrète qui sorte des carcans idéologiques dans lesquels certains veulent l’enfermer. L’écologie n’est pas l’apanage des Verts ou de la gauche, qui s’en servent le plus souvent comme d’un simple faire-valoir. Et pour preuve : jamais l’environnement n’a aussi peu intéressé un gouvernement que celui-ci.

L’écologie n’est pas réductible à un parti, pas davantage qu’elle ne l’est à un pays ou même à un continent. Le « Pour ou Contre » qui domine les débats politiques est ici inopérant. L’écologie est le monde du complexe, où chaque décision impacte par effet domino des domaines très divers. La question énergétique, par exemple, intéresse aussi bien l’environnement que la géopolitique, les transports et la consommation.

L’impact des dommages environnementaux liés à l’activité humaine est un défi sans équivalent qu’il faut relever avec courage. Ce défi doit être au cœur de la prochaine présidentielle. Les Républicains ont déjà initié un travail de réflexion formidable sur la question. Un travail qui nous positionne clairement comme fer de lance d’une écologie concrète, utile et efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *