Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le mouvement Nuit Debout dégénère. Voilà près de 15 jours que la place de la République est le théâtre d’un véritable « squat ». Une 1ère estimation –sans doute très inférieure à la réalité – chiffre le montant des dégradations à 500 000 euros. Des dégradations sur la place elle-même (refaite à neuf récemment), mais pas uniquement. Les rassemblements se soldent quotidiennement par des violences, dont l’intensité va crescendo comme les exactions commises encore hier soir dans Paris. Nuit Debout agrège un nombre croissant de militants radicaux qui n’ont qu’une seule idée en tête : provoquer le désordre. Résultats : des vitrines brisées, des stations Autolib’ détruites, des chaussées défoncées, etc. Des violences choquantes sur le lieu qui abrite symboliquement la mémoire des victimes des attentats.
Les riverains et les commerçants sont à bout. Ils s’interrogent : pourquoi l’ordre républicain n’est-il pas rétabli ? Pourquoi la préfecture de police laisse-t-elle la situation s’éterniser ? Beaucoup de questions et une inconnue : que fait la maire de Paris ? Pourquoi Anne Hidalgo n’est-elle aux côtés des habitants pour exiger l’interdiction de ces rassemblements anarchiques. Que faut-il de plus pour la convaincre que Nuit Debout n’a plus rien à voir avec le forum citoyen de ses débuts ? Son silence est incompréhensible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *