Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Voilà enfin une courbe qui baisse ! Malheureusement pas la bonne… La démographie, sous l’effet conjugué d’une baisse de la natalité et d’une hausse de la mortalité, a pour la 1ère fois depuis des décennies reculé en France. Si la hausse de la mortalité résulte semble-t-il de facteurs conjoncturels (comme, par exemple, la virulence de la grippe), la baisse du taux de natalité (1,96 enfants par femme en 2015) est autrement plus inquiétante. C’est la fin d’une exception française qui suscitait l’envie de nos voisins en Europe.

Le recul de la natalité en 2015 (- 19 000 naissances) traduit un malaise profond dans la société. La confiance en l’avenir a non seulement disparu, mais l’angoisse s’est enracinée dans l’inconscient collectif. Les Français sont plus que jamais en proie au doute. L’insécurité, à la fois sociale (peur du chômage et du déclassement, etc.) et sécuritaire (menace d’attentats, crise des migrants, etc.), contre laquelle François Hollande montre son impuissance, a fini par fragiliser les familles. La crise de confiance est encore accentuée par la désastreuse politique familiale du gouvernement : baisse par 2 fois du quotient familial, remise en cause de l’universalité des allocations, réduction drastique de la prime de naissance, rabot sur les aides à la garde, construction de crèches insuffisante. Une politique qui, dans le contexte de morosité actuelle, n’encourage pas les Français à fonder une famille et à avoir plusieurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *