Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Les résultats d’hier soir appellent de ma part plusieurs commentaires. Sur le plan national d’abord, l’évidence saute aux yeux : le score du FN est la conséquence de l’échec complet des politiques conduites par le gouvernement. Echec consommé au point que le Premier ministre n’a même pas daigné s’exprimer. Qu’aurait-il pu dire d’ailleurs ? Son bilan est la cause première du désastre électoral. Un chiffre le dévoile dans toute son ampleur et sa gravité : + 900 000 de chômeurs depuis 2012. La colère est immense et, disons-le avec force, elle est légitime. A cette colère s’ajoute une angoisse identitaire qui n’en est pas moins fondée. Une angoisse face aux menaces terroristes et au défi migratoire trop souvent traitée par le mépris. En dramatisant à l’excès le danger que ferait peser le FN sur la République, le Premier ministre a donné le sentiment de reléguer au second plan des peurs bien plus fondamentales, et tristement réelles comme nous avons pu malheureusement le vérifier à Paris. Un déni qui est venu grossir le torrent de colère qui s’est déversé dans les urnes. Voilà où mènent le renoncement, le manque de courage et l’absence de cap.

 

Venons-en maintenant à l’Île de France où Valérie Pécresse est en tête. Largement en tête face à Claude Bartolone. Le candidat de François Hollande n’a pas pu dissimuler son épouvantable bilan. En Île-de-France comme en Seine-Saint-Denis, où le même cocktail « gaspillage/copinage » a conduit aux mêmes résultats : des territoires mal gérés, des pans entiers de l’action publique à l’abandon, des promesses jamais tenues, des dépenses publiques à la dérive… Il est temps de mettre un terme à ce système en faillite. Il est temps de faire le choix d’une alternance crédible et d’un renouvellement profond des responsables et des pratiques. Cette offre politique, c’est celle qu’incarne Valérie Pécresse au travers d’un programme qui traite vraiment les priorités des Franciliens : l’emploi, les transports, la sécurité, l’éducation.

Dimanche prochain, les Franciliens seront face à 3 choix. Deux voies sans issue. Celle du FN qui n’a aucune chance de l’emporter et qui sera donc relégué au rang de simple observateur. Celle, vue et revue, de la gauche qui se livre comme à son habitude au jeu des petites combines en vue du second tour. Ne reste qu’une seule voie d’avenir : celle que porte Valérie Pécresse avec clarté et qui permet à la fois d’offrir une perspective à notre région et de sanctionner durement la politique du gouvernement.

Une réponse à Gagner l’Île-de-France avec Valérie Pécresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *