Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Rien n’y fait : le chômage continue de progresser en France. 42 000 personnes ont perdu leur emploi au mois d’octobre. Une tendance lourde qui se confirme mois après mois. 1 119 600 chômeurs sont venus grossir les rangs de Pôle Emploi depuis 2012. Loin de s’inverser, la courbe du chômage grimpe sans discontinuer depuis 3 ans.

Un bilan calamiteux qui s’explique par l’inertie du pouvoir en place. Et rien de ce qui a été entrepris jusqu’alors n’est susceptible de changer la donne.

François Hollande est captif des archaïsmes de son camp. Code du travail, 35 heures, dialogue social, emplois aidés…, malgré la tempête, la ligne de front idéologique ne bouge pas d’un iota.

La gauche française reste campée sur ses positions de toujours. Toujours plus d’assistanat. Toujours plus d’Etat. Toujours plus de charges et de taxes.

Elle s’obstine à ne pas voir que l’emploi est la seule véritable protection sociale qui soit. Elle refuse de voir que la fiscalité n’est pas seulement un instrument de redistribution, mais un outil de croissance pourvu qu’il soit employé à dessein. Elle refuse de prendre exemple sur ses voisins, Allemagne et Royaume-Uni en tête, qui ont atteint le plein emploi grâce à un train de réformes mené avec détermination et sans tabou.

La plus grande responsabilité de François Hollande en somme, c’est de refuser de voir que cet échec est d’abord politique. L’échec d’une vision et d’une stratégie qui nient les réalités de ce monde et prive la France des atouts considérables qui sont les siens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *