Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le gouvernement vient d’annoncer l’ouverture de 9 500 places d’hébergement supplémentaires pour les migrants. Par cette mesure de facilité le Gouvernement a clairement marqué son choix de refuser de s’attaquer au cœur du problème.

Aujourd’hui, moins de 5 % des demandeurs déboutés sont éloignés et plus de 30.000 dossiers sont en attente d’instruction à l’OFPRA. Autrement dit, en augmentant le stock potentiel de migrants, le gouvernement ne fait que pérenniser une situation déjà dramatique qui existe aujourd’hui.

Cette politique aggrave une situation rendue extrêmement difficile par l’inaction du gouvernement face aux réseaux clandestins et l’incapacité de l’Europe à mettre sur pied le contrôle maritime des côtes africaines. Elle constitue un dangereux appel d’air que les passeurs ne manqueront pas d’exploiter. Sans compter que nul ne sait, pour le moment, où et quand seront installés les centres d’hébergement, ni si les élus locaux concernés seront consultés.

Le gouvernement commet donc une faute lourde dont nous ne tarderons pas à mesurer les conséquences désastreuses, tant en terme de dignité humaine, de cohésion nationale, que de gestion des flux migratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *