Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Pour l’heure, l’UDI a choisi de partir seule aux régionales en Île-de-France. Une stratégie que je respecte, mais que j’avoue ne pas partager sur le fond. Le mode de scrutin régional (proportionnel de liste à deux tours) tend, certes, à favoriser les initiatives autonomes. Et certains responsables centristes ne s’en cachent pas d’ailleurs : l’UDI aurait tout intérêt à « se compter » au 1er tour dans l’espoir de négocier au prix fort son ralliement à l’UMP au 2nd.  Mais est-ce vraiment ce que les franciliens attendent de nous ? Les résultats aux départementales démontrent le contraire : l’union de la droite et du centre est une exigence de nos électeurs.

Et comment l’UDI parviendra-t-elle à justifier que sa stratégie à l’œuvre en mars dans 7 départements franciliens (et à Paris aux municipales 2014) ne prévaut plus quelques mois plus tard aux régionales? Les arguments sérieux risquent de lui faire défaut. Et pour cause : UMP et UDI sont en Île-de-France d’accord sur l’essentiel, et plus encore. Les 4 années d’opposition que nous avons vécues ensemble le prouvent.

Les franciliens exigent de notre part clarté et responsabilité. L’union dès le 1er tour de la droite et du centre, autour du rassemblement que porte Valérie Pécresse, favorisera la dynamique de victoire, et renverra la gauche régionale à ses divisions intestines. Ne perdons pas également de vue la menace que fait peser le FN sur cette élection qui lui est par nature plus favorable que les autres scrutins locaux.

Tout en définitive plaide pour l’union car, au-delà de toute autre considération, notre devoir est de gagner pour que la vie des 12 millions de franciliens s’améliore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *