Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

C’est la douche froide. La commission des lois de l’Assemblée nationale vient de réduire à néant des mois de travail de la mission de préfiguration du Grand Paris (instance pluripartite, faut-il le rappeler).

Les amendements proposés par le MDGP ont tous été balayés par le gouvernement. Ils faisaient pourtant l’objet d’un consensus presque unanime (94%) des membres de la mission. Une synthèse a même semblé possible en 1ère lecture au Sénat (qui avait pourtant étrillé la 1ère mouture du projet en 2012). Mais le gouvernement s’obstine devant les députés. Il veut à tout prix la création d’une métropole ultra-intégrée qui ne laissera que des miettes – notamment sur le plan de la fiscalité des entreprises – aux nouveaux établissements publics territoriaux et aux communes.

Si la gouvernance du Grand Paris est actuellement trop diffuse, et notamment sur la question du logement, on plonge ici dans l’écueil inverse. L’hypercentralisme qui nous est promis coupe les élus des réalités de terrain. On ne pilote pas des territoires aussi vastes et différents les uns des autres depuis une tour d’ivoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *