Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». Elle compte pour ce faire créer 2 tranches tarifaires supplémentaires (au nombre de 8 actuellement) pour l’accès aux services municipaux dits « facultatifs » : conservatoires, cantines scolaires, activités périscolaires payantes, centres d’animation, etc.

Objectif crânement affiché : préserver le pouvoir d’achat des familles modestes et moyennes en taxant plus fortement les familles aisées.

Objectif inavoué : renflouer les caisses de la Ville de Paris mises à mal par des années de dérives financières en tout genre. Quant à protéger le pouvoir d’achat des familles modestes et moyennes, l’alibi fait long feu : leurs tarifs ne baisseront pas d’un centime !

Entendons-nous bien : que les familles visées par ces hausses gagnent bien voire même très bien leur vie (10 000 euros et plus) est un fait incontestable. Et que la progressivité soit un principe de justice sociale également. D’ailleurs, ces familles le savent mieux que personne, elles qui contribuent largement par leurs impôts au financement des politiques publiques.

Mais comment peut-on parler de progressivité lorsque le tarif d’inscription au conservatoire qui leur sera appliqué va plus que doubler (510 euros actuellement contre 1100 euros dans le projet) ? Et est-ce vraiment le rôle du service public de faire payer le repas de leurs enfants plus cher (7 euros) que son coût réel de production ? Non.

Cette nouvelle politique tarifaire est une énième opération maquillée (comme l’est l’augmentation du stationnement sous couvert de préservation de l’environnement) destinée à récupérer l’argent dont Anne Hidalgo manque cruellement pour boucler son budget.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Brigitte Kuster interroge le Pdg de la RATP sur le retard des travaux de la ligne 14

L’audition de Pierre Mongin, Pdg de la RATP, aujourd’hui devant le STIF, a permis à Brigit …

Une réponse à Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

  • Il ne faut pas confondre justice sociale et escroquerie.Au delà d’un certain montant les tarifs doivent s’arrêter.Surtout que la hausse n’est pas justifiée.Les directeurs de conservatoires pourraient porter plainte pour perte de clientèle.

  • chere brigitte

    a l’occasion des 20 ans du salon roxane (23 rue ruhmkorff ) nous faisons la fete le 6 decembre cela nous ferait plaisir si vous le pouvez que vous puissiez venir prendre le verre de l’amitie
    bien cordialement amitiees

    laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *